Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
3 décembre 2013 2 03 /12 /décembre /2013 23:19

 

 

chargeur-USB-BioLite-CampStove---le-carnet-de-Jimidi.jpg

 

 

Et là, tu te dis peut-être quelque chose comme : S’ils comptent nous faire croire qu’il suffit de coller ma poubelle de salle de bain à ma râpe à fromage puis de brancher mon iPhone pour avoir de la flamme, y se mettent le chargeur dans l’œil ! Tu n’y es pas du tout. C’est dans l’autre sens, que ça marche, c’est en mettant du bois à brûler dans ta râpe à fromage que le ventilo planqué dans ta poubelle de salle de bain produit du courant pour recharger ton iPhone.

 

C’est le problème avec les gadgets, et, ajouta-t-il pour se la racler, c’est ce qui rend si nécessaire la lecture minutieuse trois fois par jour d’un carnet comme celui-ci : impossible de différencier, en ne regardant que l’image, les vastes blagues des petites crétineries,  les opinions personnelles des Opinel perce oignon, les vrais certitudes des fosses septiques.

 

Parce que la roulette à pizza à visée laser, chro-niquée avant-hier : vaste blague mais le réchaud là, si j’en crois ce que j’ai lu (et le prix !) : vrai objet.

 

 

D’ailleurs, je vous conseille d’avoir voir la vidéo de démonstration. Non parce qu’elle présente l’objet - personne n’en a rien à cirer - juste pour le présentateur, le format délirant, les maladresses finalement plutôt drôles et Felix Leclerc.  

 

Tu dis ? Et les cabanes alors ? Ça vient ! 

 


30 novembre 2013 6 30 /11 /novembre /2013 10:46

 

 

Tactical Laser Guided Pizza Cutte - couteau pizza à guidag

 

 

Tout ça, c’est de ta faute. Si je n’avais pas entrepris, à ton intention, une série d’articles sur les couteaux, les cabanes, les survivalistes et les adeptes du « bushcraft », je n’aurais pas exhumé mon kit anti zombies et je ne serais pas allé refaire un tour sur « The Green head », ou m’attendait cette roulette à pizza à guidage laser.

 

Comme moi, j’espère, tu voudrais croire qu’il s’agit là d’une sorte de farce, une sorte de gadget au deuxième degré. Mais on peut imaginer un contexte : tu as dans ton entourage un chasseur-cueilleur de canette sempiternellement en treillis, tenue de camouflage et rangers, ce qu’on appelle communément un gros con, mais pour des raisons dont la vie nous réserve parfois la surprise, mettons qu’il s’agisse de ton beau-frère et qu’il t’ait invité à Noël, tu dois lui offrir un cadeau. Bonne occasion de se foutre de sa gueule en n’ayant l’air de rien. Cette roulette à pizza à guidage laser me parait être un bon choix. Ton beauf est assez con pour tomber sans même trébucher dans l’insondable vanité de l’objet, et s’en réjouir. Les finitions noir mat de la roulette et surtout, surtout, l’impeccable sérieux du faisceau laser éloigneront à tout jamais le moindre soupçon de foutage de gueule.

 

Si on y réfléchi deux minutes, cet objet est aussi con que celui à qui tu le destines. Le laser étant solidaire de la roulette, elle-même solidaire du manche, ils vont suivre le moindre des mouvements de l’utilisateur, dont la découpe sera aussi erratique que d’habitude. Rappelons brièvement en quoi résident les deux difficultés géométriques du découpage de pizza : viser le centre ; faire des parts égales. Or je suis désolé de le dire ici - tu n’es pas obligé de le répéter à ton beauf - mais le laser embarqué ne sera d’aucun secours, ni pour viser le centre, ni pour calculer les angles nécessaire à un partage équitable.  

 

Essaye alors de ne pas te marrer trop ouvertement.

 

 

 

29 juin 2013 6 29 /06 /juin /2013 19:06

 

 

Frigidaire---le-vrai---pur-produit-des-annees-cinquante.jpg

 

 

Ils ont dû l’acheter en 1954, à leur mariage et l’installer dans leur premier domicile commun, rue du Port, à la cour des Lierres. C’est en tout cas là que je l’ai vu pour la première fois. Il trônait dans une cuisine tout en longueur. Puis à leur installation dans cette maison qu’ils ont fait construire pendant toute ma scolarité primaire, ils l’ont déménagé et installé dans cette à peine cuisine, une kitchenette mais meublée du sol au plafond sur mesure. On devait être en 70. Il disposait là d’un piédestal : huche à pain dans la porte basculante, casier à bouteilles derrière. Très pratique pour ne pas trop se baisser. Les combinés congèle en bas, frigo en haut n’existait pas encore. Il est resté là quelques dizaines d’années, jusqu’aux travaux, jusqu’à l’exil, jusqu’en 2000. Il est depuis dans sa cave actuelle, rafraîchissant les boissons pour l’apéro, remplacé en cuisine par un Miele prétentieux jeune de même pas vingt ans. Il a toujours ce bac à glaçons à levier, métallique, increvable comme lui. 

 


19 juin 2013 3 19 /06 /juin /2013 06:17

 

Poulpe ou pidou whaa - Le carnet de Jimidi

 

 

Lettrine (T tentacule) Le carnet de Jimidi

 

 

 

u trouves cette Marilyn  à la limite du supportable ? Garde un peu de cette belle énergie, parce qu’après, c’est plutôt pire. Tout ça, c’est de la faute à « The Green Head », bien sûr. Nous savions pouvoir trouver dans cette tête-là ce que nous ne cherchons surtout pas, en tapant par exemple « tentacule » dans son moteur de recherche, mais cette fois, la pêche s’est avérée particulièrement bonne, d’abord sur place et au-delà également. D’ailleurs, j’en viens à me demander si on ne pourrait pas vivre dans un environnement exclusivement poulpe. J’espère en apporter la pieuvre en image.

 

Poulpe ou pidou whaa - The Octopus Chair by Maximo Riera 2


Avec le siège de Maximo Riera, on attaque fort. Encore, là, de profil et sur un fond blanc, ça passe presque, mais imagine : tu arrives dans une pièce peu éclairée, et tu tombe sur ça :

 


Poulpe ou pidou whaa - The Octopus Chair by Maximo Riera 1 

 

Perso, je ne risque rien de ce côté là, mais je vois bien tes cheveux devenir subitement blancs... Mais tiens, puisqu’on en est à remeubler ton aquarium, il serait peut-être temps de penser à une table, comme la table pieuvre chinée virtuellement sur  The steampunk home.

 

Poulpe ou pidou whaa - pieuvre table en verre - Le carnet d

 

 

Si tu croies qu’il n’y a qu’un malade pour concevoir une table de ce style, détrompe-toi, ils sont plusieurs et une simple recherche dans Google images avec « octopus table » pourra t’en convaincre rapidement. La plus spectaculaire est peut-être celle de Kirk McGuire. Mais pour céder à la tentacule, il faudra débourser dix-sept mille dollars. Ah ben oui, chère petite Madame, mais c'est du bronze !

 

Poulpe ou pidou whaa - Kirk McGuire - Le carnet de Jimidi

   

  

Perso, j’ai un penchant pour celle là. Elle a l'air de vouloir foutre le camps. Tu dis ? Elle n'est pas la seule ?

 

Poulpe ou pidou whaa - pieuvre table en bois - Le carnet de

On pourra poser dessus ce bougeoir : 

 

Poulpe ou pidou whaa - pieuvre bougeoir - the green head -

 

Et comme il n’est rien qui ne soit de trop mauvais goût pour être partagé, tu pourras organiser une soirée ventouse, assuré que tes invités n’auront pas à chercher bien loin pour être dans le thon : tentacules gonflables ou tee-shirt octopus pour les fauchés et déguisement plus complet pour les autres. Attention, un vrai bon déguisement de pieuvre, ça va chercher dans les cinq cent euros.

 

Poulpe ou pidou whaa - pieuvre tee shirt - the green head -

 

Poulpe ou pidou whaa - tentacule gonflable - the green head

 

Poulpe ou pidou whaa - pieuvre déguisement rouge et jaunePoulpe ou pidou whaa - pieuvre déguisement violet - Le ca

 

A ce prix là, prévoir de le garder pour aller au bureau en semaine, où la pieuvre USB pourrait se révéler assez utile : 

 

Poulpe ou pidou whaa - pieuvre USB - the green head - Le ca

 

Avant, vous aurez partagé ce gâteau, car oui, c'est un gâteau (Oh ! il bouge !) et certains iront flotouiller dans la piscine parmi les méduses lumineuses, quand d’autres essayerons d’échapper au cauchemar en prenant une petite douche fraîche.  

 

Poulpe ou pidou whaa - pieuvre gâteau - the green head - LPoulpe ou pidou whaa - pieuvres de piscine - the green headPoulpe ou pidou whaa - pieuvre de bain - the green head - L

 

Je me demande ce qui fascine autant dans cet animal, même si je conviens que parfois, huit bras et un clavier étendu sur chacun, ça doit avoir des côtés pratiques.

 

  • Pour aller plus loin, peut-être même trop loin, cap sur la page « Luvly Octopus » (Tiens ? Ça à l’air pratique cette application permettant de se constituer en ligne des recueils d’images par thème...)
  • Sinon, et sans sortir d'ici, on trouvera d'autre gadgets un peu partout, mais en particulier là.
4 mai 2013 6 04 /05 /mai /2013 11:09

 

 

 

Lettrine (C automne)

 

 

 

omme promis, ci-dessous, une actualisation de l’article, « Des rouges », rebaptisé « La fabrique de rouges », avec les résultats du jeu. À ce propos, je te dois de menues excuses : le rouge 1 et le rouge 8 étaient effectivement les mêmes. Pas « presque », pas « quasi » : tout à fait les mêmes. Désolé, ce petit piège n’était pas du tout prémédité. J’ai du me prendre les pieds dans les pipettes…

 

Pour compléter l’article sur les rouges, avant de passer aux verts (nan, je plaisante. Pour le moment.) tu trouveras deux nuanciers supplémentaires, qui appellent quelques mots de présentation. Tu te souviens des rouges obtenus à partir de la couleur pure, juste en diminuant progressivement la saturation ? J’en ai gardé neuf, pi je me suis demandé ce que ça donnerait de les foncer. Ça donne le nuancier « La fabrique des rouges » où figurent 54 nuances obtenues à partir du rouge pur. J’insiste sur le fait que tous sont des rouges, s’éteignant de gauche à droite vers le gris et fonçant de haut en bas. Y’a pas d’ajout de bleu ou de vert ou d’huile de palme. Je ne sais pas toi, mais je trouve ce premier nuancier tout à fait illisible : chaque teinte ne se différencie que très peu de ses voisines. Du coup, j’en ai extrait un autre (qu’est ce qu’on s’amuse !) dans lequel des « étapes » ont été sautées.

 

Je l’aime bien, ce petit dernier. 

 

Tu dis ? qu’est ce que j’ai avec les rouges ? Rien. Tout ça est parti d’un débat sur la couleur homard (cuit) de la Lamborghini, rappelle toi ! 

 

 

 

Lettrine (C automne)

 

 

 

 

ontrairement aux apparences, ce n’est pas à un test oculaire destiné à déceler un éventuel daltonisme que je t’invite aujourd’hui. Pas plus qu’à un test pour régler ton écran. C’est plutôt un exercice d’imagination. En effet, qu’est-ce que l’imagination si ce n’est se représenter les choses, par exemple à partir des mots qui les désignent ? Donc on a des rouges, ça, je pense que tu avais vu. Il y en a neuf. Pi on a des mots, qui peuvent ou voudraient évoquer également des rouges. Il y en a vingt et un. Le jeu, puisqu’il s’agit bien d’un jeu, sera pour toi d’associer l’un des rouge-mot à un rouge-couleur.

 

Il n’y pas de juste réponse. La couleur et les mots, c’est affaire de culture, de subjectivité, de cœur et malgré de belles tentatives, comme le très joli nuancier de la page « cramoisi » de Wikipédia, on sait bien qu’en matière de couleur, il faudrait compter également sur l’épaisseur, le brillant et le mat, le clair et le foncé et la saturation. Tu dis ? Saturation tu ne vois pas ? Je t’ai mis plus bas un nuancier qui, partant du rouge « pur » (pour Photoshop), diminue la saturation de cette couleur. Ces neuf nuances ne sont ni plus claires ni plus foncées les unes que les autres, ni plus ou moins bleu, elles vont juste vers un gris moyen. 

 

Dans tes réponses en commentaire, je t’invite bien sûr à développer, genre : Pour moi, la 8 est celle qui se rapproche le plus du rouge machin truc, que perso, je vois un chouia plus comme ci ou comme ça et bref, elle est plutôt rouge Ferrari voire même rouge sang-dragon.

 

C’est à toi.

 Des rouges - Le carnet de Jimidi

Cramoisi

Grenat

Sang de bœuf

Framboise

Vermillon

Bordeaux

Groseille

 

Rouge sang

Coquelicot

Rouge brique

Ocre rouge

Carmin

Garance

Vermeil

 

Minium

Tomate

Rubis

Amarante

Oranger

Tomettes

Cerise

 

Tes réponses : 

Des rouges (les réponses) - Le carnet de Jimidi

 

 

Nuanciers : 


Rouges - désaturation progressive complête - Le carnet de

Les neuf premières couleur du nuancier précédent, mélangés à cinq valeur de gris croissantes : 

 La fabrique de rouge - Nuancier étendu - Le carnet de Jimi

 

 

12 rouges extraits du nuancier précédent

La fabrique de rouge - Nuancier restreint

 

 

 

 

 

 

 

 


 

28 avril 2013 7 28 /04 /avril /2013 23:00

 

 

 

 

 Charentaises à diodes - Le carnet de Jimidi - Photo 1

Charentaises à diodes - Le carnet de Jimidi - Photo 2

 

 

Rhôôôô, ben là mes enfants, je crois qu’on a trouvé un nid.  « L’essentiel du superflu » proclame Mensway. Je sens qu’on va se régaler. On commence par ce qui nous est présenté comme des chaussons haute technologie. Tout ça parce qu’il ont greffé deux diodes sur une paire de charentaises. Le produit lui-même n’appelle pas de commentaire particulier. Nous sommes ici en présence d’un cas classique d’hybridation et plus précisément de la descendance née des amours coupables entre des chaussons et une lampe de poche. Non, ce qui est à se pisser dessus, c’est la vidéo de démonstration . Vous, je sais pas, mais moi, si dans un demi-sommeil je vois quelque chose comme ça déambuler dans l’appartement, je flingue d’abord et je discute après.

 

Charentaises à diodes - Le carnet de Jimidi - Photo 3

 

 


17 mars 2013 7 17 /03 /mars /2013 09:56

 

Le clou du spectacle - Le groupe Kiss - Le carnet de Jimid

 

Le clou du spectacle - Paulette Pauley (Abby dans NCIS) -

 

Le clou du spectacle - Gothic wave 2012 - Le carnet de Jim

 

Le clou du spectacle - Ballerines à clous de Vêt affaires

 

 

Lettrine--S-collier-de-chien--le-carnet-de-Jimidi.jpg

 

 

 

i j'avais pensé UN INSTANT que l'écheveau des looks, passant par les ballerines à clous de « Vet affaire », le collier de chien, le groupe Kiss, Abby de NCIS et la wave gothic-gotik-gothique-2012, serait si compliqué à démêler, sans doute me serais-je abstenu. Mais il y a un moment fatal, que connaissent bien tous ceux engagés comme moi dans des entreprises vaines, où l'on préfère aller au bout, au lieu de renoncer sagement à l'investissement consenti, pour passer à autre chose. C'est trop tard. Il va falloir aller au bout de la babouche cloutée.

 

Voilà ce que je crois. Les puristes du style m'apporteront d'utiles contradictions. Le vêtement clouté a une double origine. Collier de chien d'un côté, blouson noir de l'autre. Pour le collier de chien, on peut penser qu'un jour, il y a longtemps, dans une galaxie lointaine, très lointaine, ce collier a pu servir à éviter au clebs qui le portait de se faire prendre à la gorge par un autre, les deux étant probablement engagés dans un combat, possiblement accompagné de paris. C'était où, c'était quand : aucune idée. C'est une hypothèse, mais je ne vois pas, sinon, à quoi pourrait bien servir ce truc au départ. On peut penser que ce même collier est passé tel quel au rayon des accessoires sado-maso, au cou d'on ne sait quel moitié d'un couple où j'imagine plutôt Mélanie (de Tour) tenant la laisse et le fouet, stupéfiante dans ses cuissardes vernies noires et ses bas résille gainant des jambes interminables, et plus haut son bustier cuir et sa casquette d'officier d’une guerre ou d’une autre. Si on était à la télé, ce serait l'heure de la pub, ce qui te permettrait d'aller reprendre tes esprits en buvant un verre d'eau. Froide.

Puis notre collier a rencontré son pote le perfecto noir, avec dans le dos ce que vous voulez, mais écrit ou dessiné avec des clous, mais pas les mêmes. On était à la fin des années soixante dix, en pleine vague punk, dont le rock voulait revenir aux origines. Donc épingles à nourrice et lames de rasoir pourquoi pas, tatouages bienvenus, crête oui, mais blouson de cuir noir impératif. Note au passage que les groupes d'alors ne sont pas percés, ou juste aux oreilles, mais à peine. Les clous dans la langue, le nez, les sourcils et les ailes, alouette, aaaaaaaaaa, c'est plus tard.

 

Depuis, les clous parlent aux rivets, aux œillets, aux boucles et si j'en crois la grande fête gothique annuelle déjà évoquée, bien malin qui pourrait désormais faire la part entre ce qui vient du rock historique, du havy-métal, du punk, du steampunk, sans compter que la plupart de ces courant ont eux aussi fait du neuf avec du vieux : sorcellerie et satanisme et certaines figures de la littérature fantastique devenues classique : Frankenstein (1818) et zombies. Bref, une fois la porte du côté obscure de la farce grande ouverte, c'est déballage et mélange.

 

Reste qu'il y a clou et clou. Tous ne sont pas pointus, par exemple. Ceux de la ballerine oui et ceux des colliers de chien souvent, mais on trouvera en regardant bien, pléthore de clous plats, de clous à tête de diamant, à tête ronde, en étoile, etc.

 

Mais à quoi bon se hérisser le cheveux et l'accessoire ? Demanderas-tu, lecteur soi-disant en quête de sens, ce qui ne trompe personne, tu ne serais pas ici, sinon.

Ce que nous dit le clou, mais également le hérisson, plus discrètement, c'est « Qui s'y frotte s'y pique ». Mais il y a dans le clou, me semble-t-il, quelque chose de l'envie d'en découdre, de ne pas laisser tout à fait ses pointes au rayon de la défense passive.

 


 

Pour aller moins loin : « Désir de pointe » sur cet ici-carnet

 

(pioché sur le site de fringues et d'accessoires : Discobole)

Le mouvement Gothique est une culture urbaine émergeante depuis les 70'S, juste après le déclin du mouvement punk. Les vêtements gothiques sont généralement très raffinés comme par exemple la marque SINISTER, ADERLASS ou encore QUEEN OF DARKNESS mais peuvent être également plus orientés « métal » ou dark wear avec des marques comme DEAD THREADS, SPIRAL, POIZEN INDUSTRIES...

Il existe en fait de nombreuses influences dans la mode gothique, du gothic-lolita au gothique romantique en passant par le batcave, le visusal kei, le cyber-goth, l’indus…

Pour nous, la mode gothique n'est qu'une façon comme une autre d'affirmer son refus d'être comme tout le monde, de montrer des centres d'intérêts artistiques différents. Les vêtements gothiques en sont la première illustration.

Contrairement à certaines idées reçues, les vêtements gothiques ne sont pas toujours noir et l’utilisation de couleurs comme le pourpre, le violet, le rouge sont monnaies courantes. Que vous préfériez le style lolita, romantique ou cyber, les vêtements gothiques vous permettront de vous sentir enfin vous-même !

 

(plus loin)

 

Dark Wear 

Retrouvez toute la mode dark wear pour hommes, femmes et enfants sur discobole.fr !Ce style vestimentaire underground au design incroyable, regroupe tout ce qui est têtes de mort, dragons, démons ou zombie, mais également elfes, fées ou créatures… convenant aussi bien au personnes gothiques qu’aux métalleux , biker’s ou plus généralement les rockers, n’hésitez plus et laissez-vous aller à un peu d’extravagance .

 

(Puis sur le site New Rock - tu sais, les chaussures monstrueuses)

 

Depuis 1929 nous créons et fabriquons des chaussures, bottes de style. C'est ce savoir faire que nous vous proposons de découvrir à travers toutes nos collections. Retrouvez tous les modèles de bottes et chaussures New Rock dans les styles gothiques, punk et rock pour femmes et hommes. Fabriquées avec une finition à la main et un choix minutieux dans les matériaux, c’est cette exigence dans la confection de nos modèles qui fait aujourd’hui la notoriété de New Rock dans le monde entier.

 

 


 

20 décembre 2012 4 20 /12 /décembre /2012 22:36

 

 

Cat-tunnel-sofa---Seungji-Mun---Le-carnet-de-Jimidi.jpg

 

Remarqué sur Netkulture, dont tu auras comme moi apprécié la totale refonte des neiges d’antan, ce canapé dont le dossier et l’accoudoir ont été astucieusement aménagés par Seungji Mun pour les chats. Mais je connais les miens. Il s’installeraient confortablement sur les coussins de l’assise et me regarderaient d’un œil faussement idiot, comme pour dire : « Ben quoi ? On t’a laissé le tunnel ! »

 

(Merci également à Cat, dont je viens de me souvenir qu'elle m'avait envoyé cette photo. Je comprends enfin pourquoi j'avais cette impression de déjà vu chez Tonton, alors que j'y allais pour la première fois.)  

 


12 décembre 2012 3 12 /12 /décembre /2012 11:43

 

 

daylight_savings_clock_03.jpg

 

 

 

On connait le problème des gadgets. Sous prétexte de vous rendre un (petit) service pratique, ils imposent des sujétions souvent disproportionnées : leur style marqué impose de refaire toute la cuisine pour que ça aille avec ; il se reproduisent entre eux et si on n'y prend pas garde, la consanguinité fini par donner des monstres, qui prennent une place folle ; on ne peut pas les jeter quand ils sont été offerts par une personne chère.

 

L'horloge que nous présente Netkulture ces jours-ci repose au contraire sur une idée simple, tout en offrant un service réel, et sous une apparence plutôt neutre. Le service, c'est de simplifier les manips de mise à l'heure au moment des changements entre heure d'été et heure d'hiver. L'idée, c'est de tourner le cadran plutôt que les aiguilles. C'est à dire qu'en basculant l'horloge d'un douzième de tour vers la gauche ou vers la droite, on passe d'une heure à l'autre juste en modifiant le point d'accrochage. Deux positions sont d'ailleurs prévues et, bien sûr, le cadran ne comporte pas de chiffres, ce qui ne me paraît nuire en rien à sa lisibilité.

 

Comment dit-on déjà ? Ah oui : c'est simple, mais encore fallait-il y penser.

 

daylight_savings_clock_02.jpg

28 novembre 2012 3 28 /11 /novembre /2012 21:05

 

 

Bougies de Noël colorées allumées fond noir - Le carnet

 

Soyons réalistes, ce ne sont pas les cadeaux qui manquent, du moins potentiellement - les prospectus et les magasins en sont plein - ce ne sont pas non plus leurs destinataires sinon le problème ne se poserait pas. Ce qui manque, c’est l’idée, le lien, l’étincelle synaptique entre tata Josiane et le foulard acrylique motif perruches. Elle sait d’autant moins que tu vas lui offrir que tu ne le sais pas encore, puisque manque « l’Idée ».

 

Y’a différents moyen de contourner le problème. Comme les cadeaux anonymes par exemple.  Les premiers sont anonymes à l’achat, mais ils bénéficieront comme les autres d’un emballage et d’une étiquette personnalisée, c’est le minimum syndical. Il y a plein d’objets qu’on peut acheter sans forcément penser à l’avance à qui les offrir. Citons en vrac, les boites de chocolat, les bougies, les casse-tête et les démonte-pneu bien sûr. Il y a une deuxième sorte de cadeau anonyme - du moins au départ - c’est ceux que tu « produits » naturellement, si tu fais quelque chose de tes dix doigts tout au long de l’année. Perso, je suis très content d’offrir à Noël des exemplaires de Scribulations, la revue littéraires aux destinées de laquelle je préside. Tu dis ? Tu l’as déjà ? Alors là, si tu crois que ce genre de détail va m’arrêter...

 

Mais l’album musical « Amétyste » de Br’1, par exemple, fera un cadeau tout à fait bien que tu pourras destiner à quasi n’importe qui et dans ce registre là, ce serait bien le diable que tu ne connaisses pas dans ton entourage quelqu’un réalisant des trucs et des machins. Non, mais les pendants d’oreille, pour moi, oublie, je n’ai que les poches de percées. 

Articles Récents

  • Bisounours et langue de bois
    Pour l’avoir déjà dit souvent, je peux le répéter ici encore une fois : je lis tout ce qui m’arrive, quelque soit la provenance et le contenu. Les sources sont assez diverses. Classiques : je lis ce qu’on me prête, ce qu’on me donne, ce qui tombe de ma...
  • La saga de Ote - Volume II - Le dirigeable
    La nature a horreur du vide, parait-il. Ça tombe bien : moi aussi. Après avoir terminé d'écrire le premier opus de cette saga (septembre 2014-->jullet 2015), un grand vide s'est fait. Je n'avais vraiment, mais vraiment aucune idée de ce dont pourrait...
  • Vivement que tous nos logement soient accessibles...
    Vivement que tous nos logement soient accessibles aux handicapés, qu'on puisse se faire livrer les courses par des robots. Ou par des handicapés, d'ailleurs.
  • J’étais tranquillement en route pour aller chez...
    J’étais tranquillement en route pour aller chez Dut quand je me suis avisé que l’aiguille de température d’eau indiquait plus de 100° et flirtait avec la zone rouge. J’ai continué à très petite vitesse jusqu’à un endroit où m’arrêter à l’ombre, avec l’idée...
  • Louons la Vache :
    Louons la Vache : 10 novembre 1966 Jean POIRET, humoriste, chante "Une vache à mille francs", une parodie de la chanson de Jacques BREL "Une valse à mille temps".
  • Non mais, franchement...
  • Je ne m'en lasse pas :
  • "Mais puisque je vous dit que mon attestation...
    "Mais puisque je vous dit que mon attestation d'installation d'un détecteur autonome avertisseur de fumée à BRÛLÉ dans L'INCENDIE provoqué par le fonctionnement défectueux de ce putain de détecteur ! "
  • On me les a demandé : les voilà, les pigeonneaux...
    On me les a demandé : les voilà, les pigeonneaux du balcon. J'avais l'impression que les petits, quelque soit l'espèce, étaient forcément au moins aussi beaux que les parents, voire plus - surtout les miens - mais quand tu vois ce désastre... Encore,...
  • Allo ? Y'a quelqu'un là haut ? Quand je disais...
    Allo ? Y'a quelqu'un là haut ? Quand je disais "on va tous mourir !" Je PLAISANTAIS ! C'est bon ? Tu peux remettre la clim ?