Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
31 mars 2011 4 31 /03 /mars /2011 19:06

 

 

Il n’y a pas de cour de récréation

pour la lutte des classes.

 

 

 

31 mars 2011 4 31 /03 /mars /2011 12:06

 

 

Et là, ayant fini la rédaction de cette note parfaitement indigeste, j’ai eu pitié de toi. Du coup, je vais me permettre un truc que je ne fais jamais : publier en chapeau un résumé de cette note, qui te permettra de faire semblant de l’avoir lue. Oui, je sais : tu ne le mérites pas.

 

Mots-clés, outil « Rechercher », archives et catégories : nos carnets électroniques offres plusieurs outils redondants pour organiser leur contenu et leur lecture. Hésitant entre la table des matières et l’index, les catégories souffrent souvent d’être trop floues ou trop précises pour réellement guider le visiteur dans son parcours de lecture. On peut dès lors se demander si, de laisser le lecteur un peu perdu, tout en entretenant sa curiosité, ne permet pas qu’il visite un maximum de pages, considérées alors comme autant d’espaces publicitaires potentiels ? D’autant que les outils mieux à même d’organiser les blogs ne sont pas difficiles à imaginer.

 

Sur nos blogs et carnets, les « catégories » se présentent aux rédacteurs comme l’un des outils disponibles pour organiser leur stock d’articles, notes, billets... et pour le lecteur comme une possibilité de choisir autrement qu’au hasard leur lecture. Tu conviendras avec moi qu’on peut difficilement faire plus plat comme phrase d’introduction, si ? Attends, après c’est pire. À côté des catégories, le lecteur trouvera au moins trois autres outils prétendant au même résultat : les archives, l’outil « recherche » et les mots clés. On va commencer par ceux là.

 

J’aimerais assez que quelqu’un me dise à quoi pourrait servir, au lecteur moyen, d’aller chercher ce que tu as écris en octobre 2008. Tu dis ? Non, mais moi, c’est pas pareil. C’est vrai que le ou les premiers billets des carnets m’intéressent en ce qu’ils préfigurent (ou pas) la longue litanie qui va suivre. Mais, même moi, franchement, octobre 2008...  Certes, chez AppAS, j’avais apprécié que ses archives donnent, mois par mois, combien de billets il avait publié. J’avais tiré de ça des statistiques et la matière d’un billet dont je ne comprends encore pas qu’il ait pu échapper aux plus hautes récompenses internationales. Ceci dit, je n’avais pas poussé la rigueur scientifique, ni l’auto-mortification, jusqu’à explorer le CONTENU des archives d’AppAS. Et pourquoi pas ramasser ses chaussettes aussi ?

 

L’outil « recherche », alors là : oui. Je viens de taper « AppAS » dans la fenêtre de recherche de mon carnet et hop, j’ai eu le début des trois articles dans lesquels il est cité ici,  avec un lien vers ceux-ci pour les lire in extenso. Mais le gros inconvénient de cet outil recherche, du moins pour le lecteur, c’est qu’il présuppose que tu saches à l’avance ce que tu cherches, ou que tu aies de forte présomptions de cette présence sur le carnet.

 

Pour ce qui est des mots clés, constatons ensemble que la plupart des carnets de cette étude s’en sont débarrassé. C’est à dire que les hébergeurs ne proposent plus systématiquement qu’on puisse relier un article à des mots permettant ensuite d’utiliser ceux-ci comme critère de recherche pour trouver d’autres articles, qu’on supposera alors s’intéresser aux même sujets.

 

Reste les catégories, mais l’existence même d’autres outils d’organisation du contenu, ou de recherche aux côté de celui-ci, jette un doute : si l’un des outils répondait parfaitement à ce qu’on en attend, pourquoi en proposer trois ou quatre différents ?  Peut-être justement parce qu’ils montrent assez vite leur limite, tant du point de vue des rédacteurs que des lecteurs ?  Espère-t-on alors que les limites de l’un ne se confonde pas exactement aux limite de l’autre ?

 

Mais le vrai problème, on l’aura compris, c’est le contenu lui-même. Sa quantité : si tu publies un peu régulièrement et depuis quelques années, tu te retrouves avec plusieurs centaines de notes dont rien ne dit que les dernières rentrerons dans les catégories qui allaient bien aux premières. La matière même des notes résiste. Nos notes sont rarement strictement informatives ni consacrées à un seul sujet. Comme on est souvent dans le bavardage, l’écrit au fil de la plume, l’association d’idées et l’esprit d’escalier, il faudrait pouvoir ranger la plupart de nos articles dans trois ou quatre catégories différentes. Or à ma connaissance et sur mon hébergeur au moins on ne peut rattacher UN article qu’à UNE catégorie.

 

Certains petits malins d’entre vous croient s’en tirer en trouvant pour leurs catégories des appellations extra-larges, la palme d’or revenant sans conteste à la catégorie « Prose » de JML. Tu me diras, c’est une catégorie ayant relativement du sens pour un carnet dédié à la poésie. Ne pourrait-on alors imaginer (ingénument) répartir son contenu en prose d’un côté et vers de l’autre ? Non. Principalement pour une raison qu’on retrouvera sans trop chercher dans beaucoup d’autres appellations sur beaucoup d’autre blogs et qu’on pourrait énoncer comme suit : « J’ai gardé l’étiquette, mais j’ai rangé d’autres trucs dans la boîte. » Ça ne surprendra personne : chez JML comme chez plein d’autres gens très biens, les boites à chaussures contiennent des papiers, les pots de confiture des boulons et des écrous, le bidon d’assouplissant l’essence pour la tondeuse et la caisse à outils du matériel de pêche.

 

Dans sa catégorie « Prose », JML range principalement ses écrits persos. On comprends que cette appellation se veuille modeste ; elle l’est. En tout cas plus que, je sais pas moi : « Ma poésie géniale à moi que j’ai écrite moi-même ». Mais de l’extra-large, on en trouve sans aller bien loin puisque en restant sur ce même carnet, on trouve juste après cette catégorie « Prose » la catégorie XXL « Poésie » puis un peu plus loin « Poésie du monde ». Je ne doute pas que dans l’esprit du proprio les critères permettant d’orienter tel ou tel poème dans l’une ou l’autre des catégories soient tout à fait clairs, mais de l’autre côté de l’écran, on peut s’interroger.

Ne croyez pas un instant que JML soit le spécialiste de la catégorie floue (il a par exemple cinq rubriques nominatives dédiées à des auteurs précis) : du flou, on n’en trouve partout. C’est le « Portenawak » de Katsu, l’énigmatique « WIP » d’Iss’N’Kor, le « Divers » de Netkulture, Br’1 et Jo, le « N’importe quoi » de Khanouff, le « Non classé » d’Inzecity, le « J’aime aussi » de Canelle, le « Inclassable » de Titwane, le « Loisirs » de Br’1, le « Photos » de Jo et le « Photographies » de Marie.

 

De la même façon qu’une boîte à chaussure doit pouvoir contenir au moins deux chaussures, on voit bien qu’on ne gagne rien à utiliser des catégories trop petites, le risque étant alors de devoir créer une catégorie nouvelle quasi pour chaque article. C’est un peu le travers de Jo et de ses 60 catégories, mais elle s’en explique très bien en justifiant qu’elle utilise les catégories comme un index plutôt qu’une « table des matières ». C’est une intéressante voie à suivre, au moins par la pensée, puisqu’en somme, l’idéal serait un système qui permette de cumuler les avantages des deux. Le lecteur pourrait alors se lancer dans une quête assez vague ou au contraire chercher et trouver quelque chose de précis.

 

Je n’ai pas compté combien de portes ouvertes j’ai enfoncées depuis le début de cet article, mais en voilà une autre : Plus le carnet est thématique (ou spécialisé) plus ses catégories semblent précises. C’est notamment ce qu’on observe à partir des carnets de Titwane et d’Iss’N’Kor. Neuf et treize catégories. Ce sont deux blogs de dessin, alimentés par leurs auteurs principalement avec leur propre production. Observez le mouvement : là où un blog généraliste rangerait en vrac les productions de nos deux artistes dans une catégorie fourre-tout comme « Dessin »(Kats) ou « Design-art » (Netkulture), voire dans la très jolie catégorie « Beauté » (Jo), les intéressés font montre d’une précision bien compréhensible, même aux moyennement doués de connexions neuronales (de Tours), qui devraient assez rapidement se rendre compte, au seul énoncé des catégories dont use ces carnets, qu’on est globalement dans le dessin et plus précisément dans différentes catégories de dessins.  (Je reprends dans le tableau ci-desous les catégories d’Iss’N’Kor, elle regroupent quasi toutes celles de Titwane) :

 

1

Anim'

On suppose qu’il s’agit d’animations, autrement dit de dessins animés.

2

Artpad

Novices s’abstenir. Il doit s’agit de dessins réalisés à la tablette graphique.

3

Autostrips

Ne rêvez pas, l’auteur ne finit pas à poil - d’ailleurs ça ne s’écrirait pas comme ça - c’est juste des petites BD mettant Iss’N’Kor en scène.

4

Bande dessinée

Un intitulé parfaitement clair. Quelqu’un connaît la différence entre BD et Comics ?

5

Croquis

Très clair également

6

Dessins colorisés

Il s’agit de dessins en noir et blanc, mais en couleur.

7

Dessins noir et blanc

Il s’agit de dessins en deux couleurs : noir et blanc.

8

Illus

On suppose qu’il s’agit d’illustrations.

9

Nus

Ne rêvez pas, l’auteur ne finit pas à poil, mais ses modèles oui.

10

Peinture numérique

Ah merde ! C’est peut-être là, les travaux à la tablette ?

11

Pub !

Qu’est ce qu’il y a là dedans ? Bouge pas, je vais voir... Oui ! Il s’agit de renvoyer le lecteur vers des productions qui ne sont pas, ou pas complètement de Iss’N’Kor. Mais qui sont bien quand même. Enfin... Il parait.

12

Trombines

Sans doute des portraits

13

WIP

Aucune idée de ce que c’est. Tu dis ? Il suffit de cliquer pour savoir ? J’ose pas. Et s’il y avait un piège ? Vas-y toi, tu me raconteras.

 

On n’aurait pas de mal à démontrer qu’à l’inverse, plus le carnet est généraliste, plus on trouve des catégories fourre-tout. Et comme je ne voudrais faire de peine à personne, on va dire que mon propre carnet en offre un parfait exemple, avec ses catégories « vrac », « vues d’ici » et même « La spirale des carnets ». Mais sur TOUS les blogs généralistes, on trouve également des catégories très précises, ce qui confirme bien que leur usage hésite entre la table des matières et l’index.

 

Finalement, je me demande si l’appareillage organisationnel de nos carnet n’est pas plutôt fait pour entretenir la curiosité du lecteur, mais sans la satisfaire, pour que de page en page, finissant par oublier ce qu’il était venu faire là au départ, il optimise ses chances d’être touché par la publicité ? Tu dis ? Certains carnet n’en contiennent pas ? Oui, mais ils sont construits exactement à l’identique des autres, ceux qui en sont bourrés. 

 

Parce qu’à bien y réfléchir, un système qui combine les avantages de la table des matières et de l’index n’est peut être pas très compliqué à imaginer, pour les blogs très généralistes. Faudrait juste un truc comme ça :

 

 

 

Ailleurs

 

Voyages lointains

Chine

Bali

Lune (et retours)

 

Ballades proches

Oupoul Périllos

Tours

Knokk le Zout

 

 

 

autrement dit, une arborescence. Tu sais quoi ? J’essaye ça sur mon propre carnet, et je reviens t’en causer.

 

 

 

29 mars 2011 2 29 /03 /mars /2011 23:10

 

 

Rendez moi service : la prochaine fois que j’annonce un chantier, genre « Tiens ? Comment est-ce que vous utilisez les catégories, sur vos blogs et carnets ? » utilisez vos relations pour me couper le courant, envoyez-moi des virus de la grippe par la poste, soudez la porte des chiottes derrière moi, bref, faites quelques chose, parce que là, je ne sais pas où cette descente dans vos enfers va nous conduire, mais ça pourrait bien être long et pénible. Pour vous. Moi, tu penses bien, je n’ai que ça à foutre.

 

En plus, je compte bien vous distiller tout ça à petites doses et hop, voici la dose du jour, la seule disponible d’ailleurs, vu que pour le moment je ne suis pas allé plus loin. Je suis donc allé sur vos blogs et carnets - un jour je vous expliquerai la différence. Faudra juste que je la trouve avant - j’ai copié vos catégories, puis je les ai collées dans un joli tableau, puis je les ai compté.

 

Alors bien sûr, il fallait s’y attendre, quatre d’entre vous sont en dehors des clous. J’ai les noms. Deux n’utilisent pas les catégories, mais les mots clés et non, ce n’est pas pareil : il s’agit de Brice et de Étapes. Deux autres - Tiens, pourquoi ne suis-je pas surpris que ce soit ces deux là ? - utilisent bien les catégories pour marquer leur bétail au fer rouge, mais ne répertorient pas celles-ci dans un menu. Il s’agit de Lou et de AppAS. Tu me diras, chez eux, si on veut VRAIMENT savoir ce qu’il y a dans une catégorie, il suffit de cliquer en bas d’un article appartenant à celle-ci. Mais combien en utilisent-ils au total et lesquelles, si tu crois que je vais m’amuser à les compter...

 

Restent donc 14 blogs en lice dans cette étude, sur les 18 de ma liste. Dans ces 14 là, mad meg est la seule à regrouper ses catégories dans un « nuage », je me demande s’il ne faudrait pas dire « panache ». Elle apparaissent en caractères d’autant plus gros qu’elles sont fournies. Et puisqu’on en est aux particularité, trois d’entre vous - JML, La dame du CDI et Marie - indiquent pour chaque catégorie combien d’articles elle contient.

 

Les 14 carnets en question utilisent en moyenne 21 catégories, mais cette moyenne regroupe des carnets qui en utilisent peu, voire très peu - 4 pour la Dame du CDI, 8 pour Titwane, 9 pour Inzecity qui les intitule très joliment « Écris en thèmes » - et d’autres qui en utilisent beaucoup, beaucoup plus, le record absolu étant détenu par Jo avec 60.

 

C’est après que ça va devenir (peut-être) intéressant, quand il va s’agir de savoir comment vous utilisez les catégories et pour quoi faire. À supposer que j’arrive à répondre à ces question. Bah, sinon, il reste toujours le nuancier Deluxe Valentine.

 

Et tiens, puisqu’on est dans les chiffres, je termine cet article avec cette info à côté de laquelle ce qui se passe à Fukushima a des airs de petite annonce immobilière : hier, mes stats ont explosé, mais sans retombées radioactives. Cet ici carnet a reçu 197 visiteurs uniques et 545 pages ont été consultées. C’est quasi le double de d’habitude. Il semble que ce soit à la suite de mon article sur Mariaunet et d’une intense activité sur Facebook lié à celui-ci. Je ne sais pas qui a dit quoi là bas, mais non, je ne distribue pas d’échantillon gratuit.

 

29 mars 2011 2 29 /03 /mars /2011 19:18

 

Gehard Demetz - your fairy tales scare - Le carnet de Jimid 

 Lettrine--P-Ourgang---Demetz--Le-carnet-de-Jimidi.jpg

 

 

as franchement souriante, l’enfance vue par Gehard Demetz, ce jeune sculpteur italien dont le travail pourra faire penser à celui de Bruno Walpoth, avec quelque chose d’encore plus désespéré, dans les sujets, la matière, le traitement. De quel écheveau de souffrance personnelle ou historique l’artiste tire-t-il son inspiration ? On tiendra peut-être un bout de la pelote avec un Hitler en culotte courte, que vous trouverez sur le site de l’artiste dans ses travaux de 2007, ou cette impression que ses modèles se destinent à porter une chemise brune.

 

Gehard Demetz - 2006 - Everything he lied was true - Le car

 

 

Sinon, je ne m’explique pas cette brutale prolifération de deux sculpteurs italiens utilisant à la fois le bois et la figure humaine : Pinocchio ?

 

Gehard Demetz - You have stolen my silence (detail) , 2006,

 

Merci à Marieaunet (on ne s’en lasse pas) de m’avoir fait découvrir le travail de Gehart Demetz.

 

Gehard Demetz - Photo d'atelier - Le carnet de Jimidi

 

28 mars 2011 1 28 /03 /mars /2011 20:37

 

Adieu monde cruel - Le carnet de Jimidi 

 

Lettrine--S-2-radioactivite--le-carnet-de-Jimidi.jpg 

 

 

 

i on vous demandait, à brûle pourpoint, combien de bombes atomiques ont explosé sur Terre, vous souvenant de Hiroshima et Nagasaki, vous répondriez peut-être un peu vite : deux. Puis vous souvenant des essais nucléaires Français de Mururoa, vous réviseriez votre réponse à la hausse, d’autant que - Ah, ben oui, tiens ! - les autres fous furieux du nucléaires ont dû, de leur côté, procéder également à des essais...

 

Oui, mais alors, finalement, combien ? Ne cherchez pas. À moins d’être vraiment informé sur la question, vous allez hasarder « Quelques dizaines ? » ou, si vous être déjà partiellement radioactif : « Plusieurs centaines ? » et vous seriez encore LOIN du compte. Entre 1945 et 1998, la vidéo d’Isao Hashimoto (que vous pouvez voir sur le désormais incontournable blog « Marieaunet ») en recense DEUX MILLE CINQUANTE TROIS. Fuyez, pendant qu’il est encore temps ! Ah merde : pour aller où ?

 

 

Adieu-monde-cruel-2---Le-carnet-de-Jimidi.jpg

Published by Jimidi - dans Blogs voisins
commenter cet article
28 mars 2011 1 28 /03 /mars /2011 20:31

 

Carte pop up - Le carnet de Jimidi

 

 

Lettrine (D rockwell pop up) le carnet de Jiidi

ans la mode actuelle pour la 3D, les « pop up » ou livres animés, viennent nous rappeler que le relief et le mouvement ne datent pas d’hier dans les albums pour enfants. On pourrait alors se demander qui, de la nostalgie, ou du baroud d’honneur du livre papier, nous vaut d’assister à la magnifique prolifération actuelle de ces livres dont les pages s’affranchissent de leurs deux dimensions habituelles ?

 

Qu’importe. Les résultats témoignent d’une imagination et d’une inventivité bien réjouissantes, comme le montre la vidéo « Pop ups ! There’re not just for kids ! » sur « Marieaunet », blog hautement recommandable, comme vous le savez déjà.

 

Voir aussi le livre « ABC 3D » de Marion Bataille

Illustration : carte pop up en vente sur Mamzelle Titoo aime les bijoux

 

27 mars 2011 7 27 /03 /mars /2011 22:50

 

 

Alphonse-Salafia---Et-puis-un-jour---Extrait---Le-carnet-de.jpg

 

Le lendemain, pas mieux :

 

Et-puis-un-jour--extrait--Alphonse-Salafia---Le-carnet-de-J.jpg

27 mars 2011 7 27 /03 /mars /2011 15:39

 

Marieaunet - Me, myself and I - Le carnet de Jimidi

 

 

Lettrine ( À Amor Marieaunet) le carnet de Jimidi 

 

quoi tient la personnalité d’un blog ? À celle de son auteur, bien sûr, en ce qu’elle oriente le choix des articles et ce qu’il est convenu d’appeler la « ligne éditoriale ». À son thème graphique, dont on suppose qu'il a été choisi, au moins par défaut. À la tonalité de ses commentaires... Mais au final, aucun rédacteur de blog ne peut être certain de réussir à combiner l’ensemble pour qu’arrivé d’un clic hasardeux ou décidé sur ses pages, le lecteur puisse « se sentir » chez Jo, chez Appas, chez Katsu, chez Tonton... - je ne vais pas citer in extenso la liste les carnets que je visite - et c’est donc toujours une très heureuse surprise de tomber par hasard sur des pages donnant l'impression de ne pas être seulement « sur la toile » mais bien chez quelqu’un.

 

Baigné de ce sentiment très agréable, je me suis promené toute la journée chez Marie-Claire, dont le carnet « Marieaunet » recèle d’innombrables trésors.

 

 

Je suis arrivé là, comme souvent, en suivant le lien proposé par Netkulture dans son article du 22 mars 2011 consacré à l’art de Jim Skull, et si les moulages de crânes gainés de ficelle à poulet vous branchent, vous trouverez effectivement sur Marieaunet pas mal de repros de cette vaine industrie, et en cherchant bien, nombre d'autres crânes, témoignant d'une certaines fascination de l'autœur pour ce qu’on appelle justement en peinture des vanités.  

  

Quelques bonnes adresses glanée au hasard sur Marieaunet :

Les photos de René Maltête - Humour frais

Les photos de Michael Oliveri au microscope électronique (MiKla s’abstenir)

Le livre, vous connaissez ? - Vidé au deuxième degré

Marc Giai-Miniet : Boîtes - art obsessionnel

Man about town, starring Killian Martin - Skate décalé

Min Jeong Seo - Poésie pure

Jud Turner - Quincaillerie d’art

Me, myself and I - Autoportraits

Willy Verginer - Sculptures métaphysiques

 

Et cette « Rotating kitchen » qui devrait vous séparer assez nettement, chers vous tous, entre lecteurs amusés d’une part et lectrices horrifiées de l’autre.

 

Published by Jimidi - dans Blogs voisins
commenter cet article
26 mars 2011 6 26 /03 /mars /2011 19:00

 

 

 

Il faudrait arrêter La Mort pour faux et usage de faux.

 

 

 

 

 

24 mars 2011 4 24 /03 /mars /2011 23:28

 

 

Jean-Marc-LaFreniere---De-miette-en-miette--extrait-4----L.jpg 

Articles Récents

  • Bisounours et langue de bois
    Pour l’avoir déjà dit souvent, je peux le répéter ici encore une fois : je lis tout ce qui m’arrive, quelque soit la provenance et le contenu. Les sources sont assez diverses. Classiques : je lis ce qu’on me prête, ce qu’on me donne, ce qui tombe de ma...
  • La saga de Ote - Volume II - Le dirigeable
    La nature a horreur du vide, parait-il. Ça tombe bien : moi aussi. Après avoir terminé d'écrire le premier opus de cette saga (septembre 2014-->jullet 2015), un grand vide s'est fait. Je n'avais vraiment, mais vraiment aucune idée de ce dont pourrait...
  • Vivement que tous nos logement soient accessibles...
    Vivement que tous nos logement soient accessibles aux handicapés, qu'on puisse se faire livrer les courses par des robots. Ou par des handicapés, d'ailleurs.
  • J’étais tranquillement en route pour aller chez...
    J’étais tranquillement en route pour aller chez Dut quand je me suis avisé que l’aiguille de température d’eau indiquait plus de 100° et flirtait avec la zone rouge. J’ai continué à très petite vitesse jusqu’à un endroit où m’arrêter à l’ombre, avec l’idée...
  • Louons la Vache :
    Louons la Vache : 10 novembre 1966 Jean POIRET, humoriste, chante "Une vache à mille francs", une parodie de la chanson de Jacques BREL "Une valse à mille temps".
  • Non mais, franchement...
  • Je ne m'en lasse pas :
  • "Mais puisque je vous dit que mon attestation...
    "Mais puisque je vous dit que mon attestation d'installation d'un détecteur autonome avertisseur de fumée à BRÛLÉ dans L'INCENDIE provoqué par le fonctionnement défectueux de ce putain de détecteur ! "
  • On me les a demandé : les voilà, les pigeonneaux...
    On me les a demandé : les voilà, les pigeonneaux du balcon. J'avais l'impression que les petits, quelque soit l'espèce, étaient forcément au moins aussi beaux que les parents, voire plus - surtout les miens - mais quand tu vois ce désastre... Encore,...
  • Allo ? Y'a quelqu'un là haut ? Quand je disais...
    Allo ? Y'a quelqu'un là haut ? Quand je disais "on va tous mourir !" Je PLAISANTAIS ! C'est bon ? Tu peux remettre la clim ?