Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
5 février 2011 6 05 /02 /février /2011 18:39

 

Jo-en-Thailande---Ballet-de-poissons-2---Le-carnet-de-Jimi.jpg

 

Lettrine (O ourgang jo en thaïlande) le carnet de Jimidi

 

 

 

n connaît tous ça : des mois avant, on prend un engagement, le regrettant à moitié au moment même, mais en se disant que d’ici là, ce serait bien le diable si un mariage ou trois enterrements ne tombaient pas en même temps, nous fournissant autant d’excuses en béton pour se défiler. Puis la veille du jour arrive et personne n’ayant eu la bonne idée ni de se marier le lendemain, ni de décéder opportunément, ni de venir nous pousser dans l’escalier pour qu’on se casse une jambe, ou un bras, ou  une aile, alouette, aaaaaaaa, il faut bien se décider : Y aller, ou pas ? C’est là que j’en étais hier soir, m’étant engagé pour ce samedi à une rencontre des bénévoles participant sur Villefranche à différentes action au titre d’ATD, mouvement pour lequel j’anime - avec d’autres - une bibliothèque de rue.

 

Hier vendredi, à l’issue d’une journée de travail particulièrement pourrie, j’étais dans l’expectative : J’avais « réussi » à louper mon dernier rendez-vous, particulièrement important, faute de retrouver ce putain de centre équestre dans lequel je devais voir un gamin et sa famille. Je vous dis pas le coup de téléphone embarrassé en rentrant au bureau, et je vous passe la réponse crispée de mon interlocutrice genre « Tant pis, il ira dormir sous les ponts. » En sortant du bureau, un plan fermeture annuelle sous la couette jusqu’au lundi m’allait bien.

 

Rentré chez moi, dans un héroïque sursaut de lâcheté, je décidais de ne rien décider le soir même, remettant au lendemain et aux circonstances le soin de trancher pour moi. On verrait bien. Oui, mais quoi ? On verrait si le temps était au beau fixe ou pas, c’est à dire trop beau pour s’enfermer une journée. On verrait également si j’arrivais à me motiver assez pour cuisiner une pizza avant 11 heures, puisqu’en autre corvée, il fallait apporter un truc salé et un truc sucré. Puis on verrait aussi, en y apportant une attention toute particulière, tout ce qui pourrait « faire signe », favorable ou non :  traversée de chat noir, baisse du blog-rank, brûlage de toast ou de pizza...

 

Mais ce matin, il semblait bien que rien ne personne n’en ait rien eu à péter de savoir s’il me fallait aller à cette rencontre ou pas. Brassens disait « Il y a des jours où Cupidon s’en fout ». Ce samedi, je peux vous dire que c’était le cas, pour Cupidon, et pour toutes les autres divinités majeures ou mineures : le temps était couci-couça, la pizza promettait d’être prête dans les temps, le blog-rank en légère hausse, les chats noirs, gris et tricolores disparus, il aurait fallu être tout à fait sourd pour ne pas entendre dans le silence généralisé : « Démerde toi. » Alors, je me suis souvenu qu’un an avant, il m’était arrivé la même chose, pour exactement le même engagement d’ailleurs. Je vous en avais parlé à l’époque. C’est finalement ce souvenir qui m’a décidé. Il y a un an, j’avais traîné les pieds pareil puis une fois la journée terminée, j’en avais été plutôt content. C’est exactement là que j’en suis. Finalement, cette rencontre a été plutôt un bon moment et comme elle a fini assez tôt pour que je puisse aller me balader et profiter du soleil, tout va bien.  

 

 

___________________________

Tu dis ? On ne voit pas bien le rapport entre l'illustration et le texte ? C'est normal, y'en a pas. J'ai chippé cette mystérieuse photo chez Jo. Il s'agit d'un banc de poissons photographié par elle en Thaïlande.

commentaires

JO TOURTIT 24/02/2011 19:24



... oui car apparemment ta journée n'avait pas été de tout repos ...  non ?



Jimidi 24/02/2011 19:28



C'est vrai que cette journée là avait été un peu hard. D'habitude, j'arrive mieux à esquiver. Hi hi !



JO TOURTIT 24/02/2011 18:58



Hihihi ... effectivement aucun rapport de cause à effet mais cela peut détendre un petit "voyage" en Thaïlande à l'île PHI PHI quand on est stressé ... non ?



Jimidi 24/02/2011 19:11



Je ne demande qu'à essayer ! Tu dis ? Il faudrait que je commence par être stressé ? Ah, mer...credi ! Rien n'est parfait !



br'1 05/02/2011 23:56



Ah il me semblait bien aussi que j'avais déjà lu un truc équivalent. Ça fait déjà un an???



Jimidi 06/02/2011 12:47



Un peu plus. Mais je t'assure : tu n'as pas changé !



Articles Récents

  • Bisounours et langue de bois
    Pour l’avoir déjà dit souvent, je peux le répéter ici encore une fois : je lis tout ce qui m’arrive, quelque soit la provenance et le contenu. Les sources sont assez diverses. Classiques : je lis ce qu’on me prête, ce qu’on me donne, ce qui tombe de ma...
  • La saga de Ote - Volume II - Le dirigeable
    La nature a horreur du vide, parait-il. Ça tombe bien : moi aussi. Après avoir terminé d'écrire le premier opus de cette saga (septembre 2014-->jullet 2015), un grand vide s'est fait. Je n'avais vraiment, mais vraiment aucune idée de ce dont pourrait...
  • Vivement que tous nos logement soient accessibles...
    Vivement que tous nos logement soient accessibles aux handicapés, qu'on puisse se faire livrer les courses par des robots. Ou par des handicapés, d'ailleurs.
  • J’étais tranquillement en route pour aller chez...
    J’étais tranquillement en route pour aller chez Dut quand je me suis avisé que l’aiguille de température d’eau indiquait plus de 100° et flirtait avec la zone rouge. J’ai continué à très petite vitesse jusqu’à un endroit où m’arrêter à l’ombre, avec l’idée...
  • Louons la Vache :
    Louons la Vache : 10 novembre 1966 Jean POIRET, humoriste, chante "Une vache à mille francs", une parodie de la chanson de Jacques BREL "Une valse à mille temps".
  • Non mais, franchement...
  • Je ne m'en lasse pas :
  • "Mais puisque je vous dit que mon attestation...
    "Mais puisque je vous dit que mon attestation d'installation d'un détecteur autonome avertisseur de fumée à BRÛLÉ dans L'INCENDIE provoqué par le fonctionnement défectueux de ce putain de détecteur ! "
  • On me les a demandé : les voilà, les pigeonneaux...
    On me les a demandé : les voilà, les pigeonneaux du balcon. J'avais l'impression que les petits, quelque soit l'espèce, étaient forcément au moins aussi beaux que les parents, voire plus - surtout les miens - mais quand tu vois ce désastre... Encore,...
  • Allo ? Y'a quelqu'un là haut ? Quand je disais...
    Allo ? Y'a quelqu'un là haut ? Quand je disais "on va tous mourir !" Je PLAISANTAIS ! C'est bon ? Tu peux remettre la clim ?