Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
24 octobre 2014 5 24 /10 /octobre /2014 06:25

 

 

 

Jean-Claude-Chaillou---La-mouche-butineuse---Aquarelle---Ju.jpg

 

 

Et là, dans ma boîte aux lettres, un courriel de Jean-Claude Chaillou le rappelant à mon bon souvenir, avec en pièce jointe, fraîche de quelques jours à peine, « La mouche butineuse », aquarelle dont je ne me lasse pas depuis d’admirer la naïveté complexe. On ne s’étonnera pas de retrouver dans cette aquarelle nombre des figures de style permettant de distinguer Jean-Claude Chaillou d’autres aquarellistes (et le plaçant, à mon avis, très au-dessus), en effet, il s’agit d’une aquarelle exécutée, je cite : « devant mes élèves lors de mon dernier stage pour leur montrer un maximum de "choses". » L’histoire ne dit pas ce qu’ils auront retenu de la leçon, mais constatons qu’ils étaient à bonne école.

 

Ce qui saisit immédiatement, dans cette aquarelle du maître comme dans toutes les autres, c’est la simplicité de son invitation, généreuse et sans détour. Ici, des fleurs dans un bocal à cornichons plein d’eau. Tout ce qui pouvait distraire ou bavarder, dans l’arrière plan, le support, a été comme dilué par un silence de vapeurs lumineuses et de reflets.

 

Chaque élément se complète d’un autre. Le flou de l’arrière plan, de la table, des pétales, renvoient à la netteté du bocal, du feuillage, des tiges et des vrilles. Les taches renvoient aux traits, le transparent à l’opaque, la lumière diffuse au reflet du bocal, le froissé au lisse. Le brouillard dont la scène semble baignée renvoie à l’eau prisonnière de ce qui sert de vase. La délicate sophistication végétale renvoie à la rusticité bonhomme du bocal à cornichons dont la présence hiératique donne au reste l’air de danser, de virevolter comme la « mouche » (qui m’a bien l’air d’être une guêpe). Peut-être me tirebouchonné-je le rhizome un peu loin, mais je me demande si le pas de vis du bocal ne renvoie pas aux vrilles de la plante...

 

Notre oeil est donc bien invité à entrer dans le jeu des correspondances entretenues par les éléments magistralement mis en oeuvres ici, et finalement, tout un bouquet de sensations embaume l’esprit.

 

________________________________

 

Vous retrouverez avec plaisir le travail de Jean-Claude Chaillou sur son site, mais également sur deux trois billets de cet ici-carnet :

 

Jean-Claude Chaillou

Aquarelles de Jean-Claude Chaillou

Derrière ou devant la fenêtre ?

Oignons blancs bien frais

 

_________________________________

 

Si vous ne deviez écouter qu'une musique en méditant devant l'aquarelle de Jean-claude Chaillou, que ce soit la deuxième gymnopédie d'Éric Satie

 

Précédente publication : 14/07/2011

commentaires

Jeanpaul 28/10/2014 09:28


J'en reste baba de ce "plus vrai que nature"  et bluffé par la technique de l'aquarelle qui contrairement à l'huile ou l'acrylique, refuse tout retour vers la clarté et ne supporte les
repentirs qu'en perdant une partie de son âme.                                          
                 (L'insecte pourrait être un syrphe).

Jimidi 29/10/2014 16:19



C'est un grand, un très grand même. Suis d'accord pour le syrphe. C'est la mouche qui imite la guèpe, c'est ça ?



Laure 27/10/2014 15:53


Sur son site je ne vois pas les fleurs, bouquets et tout ce que tu avais mis sur tes articles. Tu avais pris sur le site officiel ou ailleurs ?

Jimidi 27/10/2014 16:30



Houlà ! Je ne sais plus, d'autant qu'il m'en a envoyé directement. Pique les sur mon carnet. Il sera toujours temps de lui demander les fichiers si on en fait quelque chose.



Laure 26/10/2014 19:04


Oui bien sûr j'y ai pensé c'est impossible en moir et blanc.


Je me suis même demandée pour l'image-qui-invite à écrire....ce serait très original mais je dis cela sans avoir regardé à nouveau , précisément, ses peintures. Certaines, je suis sûre, invitent
à la rêverie, au songe éveillé, au conte.... comme le détail à partir duquel se déployer...ou le paysage où ...?

Jimidi 26/10/2014 20:18



Choisi et propose, on verra bien ! 



Laure 26/10/2014 11:19


Non mais c'est pas vrai !! Figures toi que ce matin dans un demi sommeil, je repensais à cet artiste, à ses aquarelles qui m'avaient tant plu, j'y pensais même pour Scribu.


 

Jimidi 26/10/2014 12:54



Et voilà, je hante tes nuits, je suis ton pire cauchemaaaaaaar ! Mais ces pauvres aquarelles, tu vois ça en noir et blanc, ou une seule en double page couleur ? 



MiKla 18/07/2011 15:20



C'est fou ce que l'aquarelle met de la délicatesse dans tout ce qu'elle décrit, mais ici c'est encore plus flagrant. J'aime beaucoup le jeu des bleus...



Jimidi 18/07/2011 20:21



Oui ! On va du violine au cyan en passant par... rien du tout d'ailleurs, mais tout ça semble très maitrisé.



WLouve 14/07/2011 16:22



Complètement enchantée



Jimidi 18/07/2011 20:34



Hey ! Louve ! T'as eu une remise de peine ? Ne loupe pas les autres aquarelle de Jean-Claude Chaillou : chacune ouvre de bien intéressantes perspectives.



br'1 14/07/2011 13:43



Plus j'agrandis la photo plus je trouve à cette mouche des allures de fée de Fantasy.


Et d'accord avec toi Jimidi, quelle lumière! Voire même: quelle Lumière...



Jimidi 18/07/2011 20:35



Tiens, je me demandais justement pourquoi JCC avait choisi cette position haute pour les ailes. L'hypothèse de la fée est bien intéressante, de ce point de vue;



Articles Récents

  • Bisounours et langue de bois
    Pour l’avoir déjà dit souvent, je peux le répéter ici encore une fois : je lis tout ce qui m’arrive, quelque soit la provenance et le contenu. Les sources sont assez diverses. Classiques : je lis ce qu’on me prête, ce qu’on me donne, ce qui tombe de ma...
  • La saga de Ote - Volume II - Le dirigeable
    La nature a horreur du vide, parait-il. Ça tombe bien : moi aussi. Après avoir terminé d'écrire le premier opus de cette saga (septembre 2014-->jullet 2015), un grand vide s'est fait. Je n'avais vraiment, mais vraiment aucune idée de ce dont pourrait...
  • Vivement que tous nos logement soient accessibles...
    Vivement que tous nos logement soient accessibles aux handicapés, qu'on puisse se faire livrer les courses par des robots. Ou par des handicapés, d'ailleurs.
  • J’étais tranquillement en route pour aller chez...
    J’étais tranquillement en route pour aller chez Dut quand je me suis avisé que l’aiguille de température d’eau indiquait plus de 100° et flirtait avec la zone rouge. J’ai continué à très petite vitesse jusqu’à un endroit où m’arrêter à l’ombre, avec l’idée...
  • Louons la Vache :
    Louons la Vache : 10 novembre 1966 Jean POIRET, humoriste, chante "Une vache à mille francs", une parodie de la chanson de Jacques BREL "Une valse à mille temps".
  • Non mais, franchement...
  • Je ne m'en lasse pas :
  • "Mais puisque je vous dit que mon attestation...
    "Mais puisque je vous dit que mon attestation d'installation d'un détecteur autonome avertisseur de fumée à BRÛLÉ dans L'INCENDIE provoqué par le fonctionnement défectueux de ce putain de détecteur ! "
  • On me les a demandé : les voilà, les pigeonneaux...
    On me les a demandé : les voilà, les pigeonneaux du balcon. J'avais l'impression que les petits, quelque soit l'espèce, étaient forcément au moins aussi beaux que les parents, voire plus - surtout les miens - mais quand tu vois ce désastre... Encore,...
  • Allo ? Y'a quelqu'un là haut ? Quand je disais...
    Allo ? Y'a quelqu'un là haut ? Quand je disais "on va tous mourir !" Je PLAISANTAIS ! C'est bon ? Tu peux remettre la clim ?