Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
16 novembre 2010 2 16 /11 /novembre /2010 23:58

 

 L-ouvrier-et-la-kolkhozienne---Vera-Ignatievna-Moukhina-pou.jpg

 

 

Lettrine--O-URSS-2-.jpg 

 

 

ui, bon, j’ai mal vu, ça arrive ! En voyant en ouverture du film « Double détente » l’imposante (et un peu ridicule) sculpture « L’ouvrier et la kolkhozienne » de Vera Ignatievna Moukhina, celle là même qui couronnait le pavillon soviétique à l’exposition universelle de Paris de 1937, j’ai cru que monsieur tenait la faucille et madame le marteau. Me suis dit : « Tiens ? C’est une drôle de conception de l’égalité des sexes que d’échanger les outils de l’un pour ceux de l’autre. » Puis je n’y ai plus pensé, me concentrant pour essayer de trouver un intérêt à ce navet, mais sans y parvenir puisqu’il n’en a aucun. Aujourd’hui, avant d’écrire des conneries, j’ai quand même vérifié sur des photos : c’est bien madame qui tient LA faucille et monsieur LE marteau. Dont acte.

 

 

J’en convient, tout ça ne pisse pas très loin... Mais si vous voulez des bons gros articles sur le féminisme, mieux vaudrait aller chez Ysengrimus, qui fait sa une en ce moment sur le féminisme de droite.

 

commentaires

Hara Kiri 19/11/2010 22:08



Pourquoi le poignet ? Parce que la femme est bête et dotée d'un égo démesuré qui la pousse, tout en sachant qu'elle a le bras trop court, à tenter d'attraper
la torche.


Aïe, pas la tête. Tiens, les femmes manquent d'humour aussi .



Jimidi 19/11/2010 23:27



On aurait donc une idiote, cramponnée au poignet d'un maladroit, menaçant de laisser tomber un truc qui à l'air quand même bien en train de crâmer, dangereusement près d'une foule inflammable.
Comment s'appelle ce mauvais film ? "Les jeux olympiques" ? Ça fera pas un rond.



Hara Kiri 19/11/2010 15:22



Chacun y voit une affaire de machisme ou je ne sais quoi sans se demander si ce n'est pas tout simplement du au fait que la femme soit plus petite que
l'homme et que, quand ce dernier tend le bras en l'air, la main de la femme ne peut atteindre que le poignet du mec et non la torche.



Jimidi 19/11/2010 18:29



Bon allez, j'y vais, ce sera fait : Oui mais alors pourquoi le poignet ? Tant qu'à faire, Monsieur doit avoir quelque chose d'aussi préhensible mais plus bas !


Reste que c'est pour moi QUAND MEME une question de machisme, parce qu'on aurait pu assez simplement concevoir une torche plus grande qu'ils puissent tenir à deux.



MiKla 19/11/2010 14:12



Plutôt l'impression qu'elle a envie de la lui piquer la torche !



Jimidi 19/11/2010 18:31



(Ben dis donc, on continue fort sur les projections...)


Lui piquer sa torche dis-tu... Oui, oui, oui... Tu veux qu'on en parle ?



mélanie de Tours 18/11/2010 23:18



Bah sinon le mec, maladroit comme le sont les hommes, serait bien capable de lâcher la torche !



Jimidi 19/11/2010 11:21



Je ne vois pas très bien en quoi lui tenir le poignet l'empêcherait de lâcher la torche, mais j'ai bien compris que dans cette affaire, tout le monde se racontait un peu l'histoire qu'il voulait
entendre...



Paul Laurendeau 18/11/2010 18:35



Merci de restituer la photo. Je vais maintenant devoir restituer la vérité. C'est l'homme qui est canadien-français (Stéphane Préfontaine) et le femme qui est
canadienne-anglaise (Sandra Henderson). Il se sont mariés en plus, peu après. Je me servais une petite sanctification de martyrologie nationale, en inversant mon petit marteau et ma petite
faucille…. La symbolique est sexiste, mais sans plus... Vive le soviet libre…


P.L.



Jimidi 18/11/2010 18:10



Je ne suis pas sûr que tout la monde ait pu accéder au document photographique auquel Ysengrimus fait référence. Je vous le mets ci-dessous :





 


Et alors ? Alors madame ne tient pas la torche : elle tient le bras qui tient la torche.



Paul Laurendeau 18/11/2010 16:30



Moi je l'aime bien cette sculpture soviétique (enfin des goûts et des couleurs etc… etc…). Dans le genre, elle passe mieux pour moi que ceci, venu pourtant d'un pays
"libre":


 


http://images.google.com/imgres?imgurl=http://www.leaderpost.com/sports/2010wintergames/schedule/1228707.bin%3Fsize%3D620x400&imgrefurl=http://www.leaderpost.com/sports/2010wintergames/schedule/Gallery%2BTorch%2Bbearers%2Blight%2BOlympic%2Bflame/1228696/story.html%3Fid%3D1228696&usg=__caysN0QIO0pIy22gHYnxGrgJRWM=&h=400&w=620&sz=28&hl=en&start=0&zoom=1&tbnid=XG30UoRaS65myM:&tbnh=102&tbnw=158&prev=/images%3Fq%3Dmontreal%2Bolympic%2Bflame%26hl%3Den%26sa%3DG%26as_st%3Dy%26biw%3D941%26bih%3D508%26tbs%3Disch:10%2C108&itbs=1&iact=hc&vpx=115&vpy=229&dur=417&hovh=102&hovw=158&tx=131&ty=86&ei=VUPlTKawO8mrcYKd-OoK&oei=SUPlTImYJYumvgPh5qTaDA&esq=3&page=1&ndsp=16&ved=1t:429,r:11,s:0&biw=941&bih=508


 


Montréal 1976, les Jeux Olympiques. On a voulu que les portes flammes soient un couple, pour représenter la ci-devant dualité canadienne. Monsieur est canadien-anglais.
Mademoiselle est canadienne-française. On nous claironnait partout qu'ils portaient le flambeau "ensemble" Regardez et jugez. Le symbole est puissant et… cette URSS la existe toujours...


Ysengrimus



Jimidi 18/11/2010 17:53



Tiens ? Les grands esprits se rencontrent ! Avant même de lire ton commentaire, je venais juste de rajouter une ligne à l'attention de mes lecteurs (et teuses) pour les inciter à venir chez toi,
en particulier lire ton dernier article...


Bon ben voilà. C'était notre séquence "bon voisinage".


Ceci dit, cette scrulpture n'est pas dénuée d'un certain intérêt, mais elle est juste un peu "trop".



Hara Kiri 17/11/2010 15:46



Sachez, cher Monsieur, que "Double Détente" n'est pas un navet mais un film bien bourrin à l'ancienne doté de touches d'humours en plus. Ce film réalisé par
Walter Hill, nous permet de voir le duo Schwarzennegger, James Belushi.


Bon, ok, c'est pas un chef d'oeuvre, mais c'est un film sympatoche qui ne se prend pas la tête. Non mais !!



Jimidi 17/11/2010 17:41



Je comprends bien, Môssieur, qu'on ne veuille pas nourrir ses bourrins avec des navets, mais perso, le scénario tout à
fait linéaire (et très mince) de "Double détente" ne m'a pas permis de soutenir mon intérêt, d'autant qu'à côté de cette histoire résumable en une ligne, on a quoi ? Une énième tentative de
créer un duo improbable, mais qui ici ne fonctionne pas, le personnage de flic russe joué par Arnold S. étant trop caricatural, dans le genre : "je cogne et je flingue d'abord, mais je ne discute
pas après, vu que tout le monde est mort et que je n'ai pas assez de neurones pour ça." Les scènes d’action ? Y’a pas. La mise en scène ? Y’a pas. Le jeu des acteurs ? Il est à
l’image du reste. Heureusement, après, on a enchaîné sur « Man under fire » et alors là : oui !


 


 



Articles Récents

  • Bisounours et langue de bois
    Pour l’avoir déjà dit souvent, je peux le répéter ici encore une fois : je lis tout ce qui m’arrive, quelque soit la provenance et le contenu. Les sources sont assez diverses. Classiques : je lis ce qu’on me prête, ce qu’on me donne, ce qui tombe de ma...
  • La saga de Ote - Volume II - Le dirigeable
    La nature a horreur du vide, parait-il. Ça tombe bien : moi aussi. Après avoir terminé d'écrire le premier opus de cette saga (septembre 2014-->jullet 2015), un grand vide s'est fait. Je n'avais vraiment, mais vraiment aucune idée de ce dont pourrait...
  • Vivement que tous nos logement soient accessibles...
    Vivement que tous nos logement soient accessibles aux handicapés, qu'on puisse se faire livrer les courses par des robots. Ou par des handicapés, d'ailleurs.
  • J’étais tranquillement en route pour aller chez...
    J’étais tranquillement en route pour aller chez Dut quand je me suis avisé que l’aiguille de température d’eau indiquait plus de 100° et flirtait avec la zone rouge. J’ai continué à très petite vitesse jusqu’à un endroit où m’arrêter à l’ombre, avec l’idée...
  • Louons la Vache :
    Louons la Vache : 10 novembre 1966 Jean POIRET, humoriste, chante "Une vache à mille francs", une parodie de la chanson de Jacques BREL "Une valse à mille temps".
  • Non mais, franchement...
  • Je ne m'en lasse pas :
  • "Mais puisque je vous dit que mon attestation...
    "Mais puisque je vous dit que mon attestation d'installation d'un détecteur autonome avertisseur de fumée à BRÛLÉ dans L'INCENDIE provoqué par le fonctionnement défectueux de ce putain de détecteur ! "
  • On me les a demandé : les voilà, les pigeonneaux...
    On me les a demandé : les voilà, les pigeonneaux du balcon. J'avais l'impression que les petits, quelque soit l'espèce, étaient forcément au moins aussi beaux que les parents, voire plus - surtout les miens - mais quand tu vois ce désastre... Encore,...
  • Allo ? Y'a quelqu'un là haut ? Quand je disais...
    Allo ? Y'a quelqu'un là haut ? Quand je disais "on va tous mourir !" Je PLAISANTAIS ! C'est bon ? Tu peux remettre la clim ?