Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
1 novembre 2010 1 01 /11 /novembre /2010 11:40

 

Météo - texte ma belle sauvage in situ à Beuvry

 

Lettrine (N Beuvry II)

 

ous étions à 62660 Beuvry en 1988, restons-y, mais si tu n’as pas lu l’article d’avant, fonce plus bas. Tu vas rien capter sinon. (Tiens, les blogs aussi sont reliés manga : le début est à la fin.)

 

J’ai accroché deux textes à Beuvry et le deuxième présentait la première strophe d’un texte rectangulaire composé de quatre, que j’aime tout particulièrement : Ma belle sauvage. Allez hop, une foi n’est pas costume, je te donne la version littérale avant de montrer le projet. On pourrait croire sinon ce carnet et son auteur sponsorisés par Doliprane :

 

Ma belle sauvage, née sous le signe du singe, tricote sa liane de laine couleur eden. Toi Tarzane, moi Jean. Amazone érogène, j’aime au désir ta torture mêlée, quand la moiteur envahit ta forêt et son or, vierges. La nuit, j’explore en douce la ligne de l’exil à l’éveil, quand ma main nue entre la peau et l’aurore s’insinue. « J’aime le blanc » me dit elle en riant ! Du lit, la lumière solaire déborde et lisse alors sa lèvre à l’abandon.

 

Tu remarqueras que j’ai ajouté une ponctuation de secours. C’est pour sacrifier à la réglementation en vigueur concernant l’accessibilité aux handicapés. Tu remarquera peut-être également que, contrairement à mon frère dont les compos, même dans leurs versions littérales, restent souvent... heu... difficiles, je m’attache perso à rester plutôt fluide.

 

Météo - texte Ma belle sauvage

 

 

commentaires

Articles Récents

  • Bisounours et langue de bois
    Pour l’avoir déjà dit souvent, je peux le répéter ici encore une fois : je lis tout ce qui m’arrive, quelque soit la provenance et le contenu. Les sources sont assez diverses. Classiques : je lis ce qu’on me prête, ce qu’on me donne, ce qui tombe de ma...
  • La saga de Ote - Volume II - Le dirigeable
    La nature a horreur du vide, parait-il. Ça tombe bien : moi aussi. Après avoir terminé d'écrire le premier opus de cette saga (septembre 2014-->jullet 2015), un grand vide s'est fait. Je n'avais vraiment, mais vraiment aucune idée de ce dont pourrait...
  • Vivement que tous nos logement soient accessibles...
    Vivement que tous nos logement soient accessibles aux handicapés, qu'on puisse se faire livrer les courses par des robots. Ou par des handicapés, d'ailleurs.
  • J’étais tranquillement en route pour aller chez...
    J’étais tranquillement en route pour aller chez Dut quand je me suis avisé que l’aiguille de température d’eau indiquait plus de 100° et flirtait avec la zone rouge. J’ai continué à très petite vitesse jusqu’à un endroit où m’arrêter à l’ombre, avec l’idée...
  • Louons la Vache :
    Louons la Vache : 10 novembre 1966 Jean POIRET, humoriste, chante "Une vache à mille francs", une parodie de la chanson de Jacques BREL "Une valse à mille temps".
  • Non mais, franchement...
  • Je ne m'en lasse pas :
  • "Mais puisque je vous dit que mon attestation...
    "Mais puisque je vous dit que mon attestation d'installation d'un détecteur autonome avertisseur de fumée à BRÛLÉ dans L'INCENDIE provoqué par le fonctionnement défectueux de ce putain de détecteur ! "
  • On me les a demandé : les voilà, les pigeonneaux...
    On me les a demandé : les voilà, les pigeonneaux du balcon. J'avais l'impression que les petits, quelque soit l'espèce, étaient forcément au moins aussi beaux que les parents, voire plus - surtout les miens - mais quand tu vois ce désastre... Encore,...
  • Allo ? Y'a quelqu'un là haut ? Quand je disais...
    Allo ? Y'a quelqu'un là haut ? Quand je disais "on va tous mourir !" Je PLAISANTAIS ! C'est bon ? Tu peux remettre la clim ?