Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
29 août 2010 7 29 /08 /août /2010 15:39

Statistiques-Overblog.jpg

 

On comprend bien que l’audience de nos carnet soit une donnée vitale pour nos hébergeur puisqu’elle délimite l’espace publicitaire qu’ils vendront à leurs annonceurs, donc son tarif, donc leurs ressources financières. Jusque là, on est dans le trivial de l’économie de marché. On comprends dès lors assez bien que leurs outils statistiques fasse la part belle aux quantités de pages vues puisque chacune de ces pages constitue une unité d’espace publicitaire possible. Mais pour le rédacteur de blog moyen, taraudé sur son carnet comme ailleurs par des questions existentielles - Est-ce qu’on m’aime ? Tout ça a-t-il un sens ? Y’aura-t-il des quenelles à la cantine ? - la réponse quantitative, pour encourageante qu’elle soit, ne suffit pas. C’est toute la différence entre la mesure brute et la mesure de performance.

 

Alignons-nous imaginairement toi et moi au départ d’un cent mètres. Comme nous sommes dans une fiction, on va dire que je ne claquerai pas d’une crise cardiaque après cinquante mètres de course. On va dire aussi que tu n’es pas Usain Bolt, la démonstration serait la même, mais en plus, j’aurais l’air ridicule. À l’arrivée, le chrono donnerait à chacun de nous deux une mesure brute, mais c’est bien la performance qui nous intéresserait, surtout si le perdant doit payer l’apéro. De plus, ça t’intéresserait sûrement de savoir si ton temps du jour est meilleur ou moins bon que celui de la vieille. Pardon, de la veille.

 

L’outil statistique de nos carnet se situe donc dans un entre deux où il largue sa livraison de chiffres et d’indices, entre le non-sens désertique des données brutes et l’intarissable source de nos angoisses. On se retrouve à mi-chemin. Lui en essayant de te donner de quoi te calmer - tout le monde te préfère en forme - toi en cherchant dans les chiffres livrés la confirmation de ce que tu pensais déjà.

 

Mais pour que ça marche, encore faut-il de la part de nos hébergeur, livrer des chiffres qui n’aient pas l’air d’avoir été tirés au hasard, des chiffres crédibles et surtout, surtout, veiller à mettre en avant tout ce qui peut rassurer en terme de performance. L’équivalent du petit geste affectueux de la part de ton entraîneur une fois franchie la ligne d’arrivée. Il te prend le bras, te tend une serviette et une bouteille d’eau, hoche lentement la tête trois fois en fronçant la bouche : « Trente sept secondes... Pas mal pour une grabataire ! » Là, requinquée par cette sollicitude et le sentiment d’avoir établi un nouveau record personnel, tu peux regagner les vestiaires en te disant que tu feras encore mieux la prochaine fois. À la maison, tu inscris secrètement la performance du jour sur ce tableau Exel qui ne sert qu’à ça, dont la courbe ascendante est comme toi pleine d’optimisme. Usain Bolt est loin mais ce qui t’intéresse là dedans, c’est toi.

 

Ce qui intéresse le rédacteur de blog dans les statistiques, c’est lui. Je ne crois pour autant pas que l’audience espérée participe, quantitativement, de l’ouverture d’un blog. Le fait de vouloir être lu compte, on s’en tiendrait aux cahiers à spirale sinon, mais quand un auteur écrit et s’inscrit dans l’espace publique, si cet espace n’intéresse que son hébergeur, le rédacteur lui s’intéresse à son public. Mais il cherchera des informations qualitatives là où son hébergeur ne peut l’informer que sur des quantité. Dès lors s’engage en lui un mécanisme de traduction, que le rédacteur est persuadé être juste, puisqu’il l’adosse à des chiffres, sans voir qu’il n’y a là qu’une lecture interprétative des chiffres qu’on veut bien lui donner.

 

Nos blogs, quelque soit leur hébergeur, mesurent assez bien leur propre progression. C’est la première courbe qu’on vous sert au réveil, assez en dents de scie pour avoir l’air honnête. Ici, la palme revient à Wordpress qui vous permet de visualiser vos progrès au jour le jour, semaine par semaine, et mois par mois. Cet hébergeur pousse même l’encouragement jusqu’à actualiser votre courbe plusieurs fois par jour. Mais il confond pour ce faire le nombre de visiteurs et les pages lues dans la mesure unique de ce qu'il appelle des « visites » dans sa courbe et "visualisations" dessous, là où les autres hébergeurs distinguent les « visiteurs uniques », les « visites » et les « pages vues ». J’illustre.

 

Mettons que le livre que je suis en train de lire fasse quatre cent pages et mettrons qu’il soit assez intéressant pour qu’une fois engagé dans ma lecture, je ne le lâche qu’une courte nuit pour le reprendre le lendemain jusqu’à la fin. Visiteurs uniques : 1. Nombre de visites : 2. Pages vues : 400. En vrai, perso, ce serait d’ailleurs plutôt... Visiteurs uniques : 1. Nombre de visites : 50 (Je lis quelques pages avant de m’endormir.) Nombre de pages lues : 450 (Je suis parfois obligé de revenir en arrière vu que j’ai complètement oublié ce que j’ai lu la veille.)

 

Sur nos carnet, les visiteurs uniques sont de même moins nombreux que les visites qu’ils rendent, elles-mêmes moins nombreuses que les pages lues. Avec un seul chiffre, comme sur Wordpress, qui de plus assimile les visites aux pages lues, vous pouvez vite avoir l’impression d’avoir cinq cent lecteurs et c’est ce que croit Lise CC, dont on ne s’étonnera pas qu’elle arrive à lire même ses statistiques de travers. Mais sur les hébergeurs moins pressés de caresser leurs rédacteurs dans le sens de la courbe, on distingue bien qui est venu, combien de fois et pour lire combien de pages. Hau&fort permettait, en plus des variations d’un jour à l’autre, de comparer les résultats du jour avec leur moyenne mensuelle, ce que ne donne pas Overblog. Mais celui-ci trouve d’autres formes d’encouragements, en faisant les totaux des visiteurs et celui des pages vues, ce qui donne assez vite de confortables nombre à trois et quatre chiffres. Overblog ajoute même une PREVISION mensuelle sur ces chiffres genre « Encore un effort mon p’tit gars et voilà où tu vas arriver... » Au secours ! Décidément peu avare d’encouragements façon bulletin scolaire, Overblog publie même un « Blog rank » autrement dit un indice sensé vous situer par rapport à votre propre progression ET par rapport au reste de la classe. Si avec tout ça vous n’avez pas l’émulation qui vous brûle les fesses c’est que vous n’êtes décidément pas de ce siècle. Dans les avantages - les vrais - des stats d’Overblog, on a un camembert indiquant d’où vous partez, chers lecteurs, pour venir ici. Voilà une autre série de chiffres, dans le détail desquels on reviendra, mais ce sera pour après-demain, une fois le mois d’août écoulé puisqu’il constituera alors notre premier mois complet d’exercice. On s’apercevra alors que les states disent bien quelque chose : elles disent ce qu’on veut entendre.

Jimidi

 

 

commentaires

br'1 30/08/2010 02:58



Ah ouais euh... je ne regarde jamais mes statistiques, je suis juste contente quand j'ai un commentaire...



Jimidi 30/08/2010 13:20



C'est vrai que c'est la cerise sur le gâteau ! Je suis très content de lire vos commentaires.



mélanie bronzée de corse 29/08/2010 19:59



Houlà ! Pas pour moi cet article !



Jimidi 30/08/2010 13:22



Pas grave, y'a (il y'aura) des articles moins lourdingues. Ceci dit, il ne me semble pas que lire fasse tomber le bronzage...



Articles Récents

  • Bisounours et langue de bois
    Pour l’avoir déjà dit souvent, je peux le répéter ici encore une fois : je lis tout ce qui m’arrive, quelque soit la provenance et le contenu. Les sources sont assez diverses. Classiques : je lis ce qu’on me prête, ce qu’on me donne, ce qui tombe de ma...
  • La saga de Ote - Volume II - Le dirigeable
    La nature a horreur du vide, parait-il. Ça tombe bien : moi aussi. Après avoir terminé d'écrire le premier opus de cette saga (septembre 2014-->jullet 2015), un grand vide s'est fait. Je n'avais vraiment, mais vraiment aucune idée de ce dont pourrait...
  • Vivement que tous nos logement soient accessibles...
    Vivement que tous nos logement soient accessibles aux handicapés, qu'on puisse se faire livrer les courses par des robots. Ou par des handicapés, d'ailleurs.
  • J’étais tranquillement en route pour aller chez...
    J’étais tranquillement en route pour aller chez Dut quand je me suis avisé que l’aiguille de température d’eau indiquait plus de 100° et flirtait avec la zone rouge. J’ai continué à très petite vitesse jusqu’à un endroit où m’arrêter à l’ombre, avec l’idée...
  • Louons la Vache :
    Louons la Vache : 10 novembre 1966 Jean POIRET, humoriste, chante "Une vache à mille francs", une parodie de la chanson de Jacques BREL "Une valse à mille temps".
  • Non mais, franchement...
  • Je ne m'en lasse pas :
  • "Mais puisque je vous dit que mon attestation...
    "Mais puisque je vous dit que mon attestation d'installation d'un détecteur autonome avertisseur de fumée à BRÛLÉ dans L'INCENDIE provoqué par le fonctionnement défectueux de ce putain de détecteur ! "
  • On me les a demandé : les voilà, les pigeonneaux...
    On me les a demandé : les voilà, les pigeonneaux du balcon. J'avais l'impression que les petits, quelque soit l'espèce, étaient forcément au moins aussi beaux que les parents, voire plus - surtout les miens - mais quand tu vois ce désastre... Encore,...
  • Allo ? Y'a quelqu'un là haut ? Quand je disais...
    Allo ? Y'a quelqu'un là haut ? Quand je disais "on va tous mourir !" Je PLAISANTAIS ! C'est bon ? Tu peux remettre la clim ?