Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
1 décembre 2014 1 01 /12 /décembre /2014 19:51

 

 Cadeaux-de-Noel.jpg

 

Ça ne t’a pas échappé, à moins que tu n’aies passé les derniers mois en isolation sensorielle, Noël revient. Noël revient, et avec lui la question : « Quoi offrir à qui ? »

 

Ce ne sont pas les cadeaux qui manquent, du moins potentiellement, les prospectus et les magasins en sont plein. L’offensive est commencée depuis le 15 octobre. Tout regorge.

 

Ce ne sont pas non plus leurs destinataires qui font défaut. On a tous plus ou moins des proches, une famille, même toi, ce qui reste une inépuisable source d’étonnement. D’ailleurs, on n’aurait personne, la question QOAQ ne se poserait pas, ou serait limitée à ce que tu pourrais t’offrir à toi-même. La ciguë reste une option.

 

Ce qui manque, entre la moraine frontales de babioles irrésistiblement poussée par le glacier pas du tout en recul de la grande distribution et la foule à ensevelir sous la joie d'en avoir un peu plus, c’est le lien entre les deux, l’étincelle synaptique, celle qui va de tata Josiane au foulard acrylique motif perruches. Elle sait d’autant moins que tu vas lui offrir que tu ne le sais pas encore, puisque manque l’idée, la fameuse « idée cadeau ».

 

J’ouvre donc ici une bourse aux idées, pour y verser mes propres contributions.

 

Les cadeaux anonymes

 

Ils peuvent n'être anonyme qu’au moment de l’achat. Il y a plein de trucs qu’on peut acheter sans forcément penser à l’avance à qui les offrir. Citons en vrac, les boites de chocolat, les bougies, les casse-tête et les démonte-pneu.

 

Il y a une deuxième sorte de cadeaux anonymes - du moins au départ - c’est ceux que tu « produits » naturellement si tu fais quelque chose de tes dix doigts tout au long de l’année en plus de te gratter le nez. Perso, je suis très content d’offrir à Noël des exemplaires de Scribulations, la revue littéraires aux destinées de laquelle je préside. Tu dis ? Tu l’as déjà ? Alors là, si tu crois que ce genre de détail va m’arrêter...

 

Troisième sorte,  le cadeau anonyme à message. Là, tu sais TRES BIEN à qui offrir le truc et d’ailleurs, l’idée t’en est venue tout de suite en le voyant. Tu l’emballes joli, tu le glisses sous le sapin subrepticement en ayant eu soin de marquer le prénom de ta cible et tu prends l’air dégagé au moment de l’ouverture. « Ooooh ! Un rat crevé plus très frais, quelle surprise ! » Nan, mais ça marche aussi avec autre chose que les rats crevés. Attention d’ailleurs au message que tu n’as pas vu venir. Si tu offres un parfum à quelqu’un qui pue des pieds, ça passe, il ne fera pas forcément le lien. Si tu lui offres des semelles au charbon actif, mieux vaudrait anonymiser. Idem si tu offres un masque à gaz à la personne qui partage habituellement sa vie.

 

Les listes de cadeaux

 

Sous leurs dehors pratiques, les listes peuvent se révéler moins simples qu’elles n’en n’ont l’air. Elles sont bonne filles et veulent rendre service :  Tiens, c’est marqué là, t’a qu’à choisir. Mais tout le monde le sais pour en avoir été victime au moins une fois, diffuser une liste expose à ce que plusieurs personne décident, sans se concerter, de t’offrir la même chose. Si c’est des chocolats, ça va. Si c’est la Gifibox « forgeron » avec enclume et soufflet de forge, moins.  

 

Certains croient s’en sortir en diffusant auprès de toutes les personnes susceptibles de leur offrir un cadeau à Noël, des listes différentes et sans chevauchement. Toi, ça irait, on compte tes proches sur les dents d’une seule fourchette à gâteaux, mais pour n’importe qui ayant une vie sociale ordinaire, tu vois le boulot ? Là, ce n’est pas une poignée d’idées que tu vas devoir trouver pour toi, mais des dizaines ! Tu dis ? y’aurait un moyen simple de palier ? N’envoyer des listes ne comprenant qu’une seule idée ? Ça va pas être possible. C’est faire fi de l’ingrédient nécessaire à tout cadeau réussi : la surprise. Tu me diras, avec les listes, elle est limitée. Oui mais non. Les listes sont aussi faites pour donner « des idées d’idées », autrement dit, pour inspirer en peu en dehors, en restant dans le champ, mais pas exactement dedans et c’est d’autant plus facile quelle est longue. À quelqu'un qui aurait, je sais pas moi, mis sur sa liste un moteur, une carrosserie, quatre roues et un volant, il est facile d'offrir un déo sapin. 

 

L’autre difficulté de la liste, pour celui qui la dresse (je vais te dresser, moi !) c’est de constituer une liste de trucs qui fasse aussi plaisir - même si ce n’est pas autant -  à celui qui va te l’offrir. Tu t’en fous ? Ok, alors diffuse ta liste de courses, celle que tu prends pour aller à l’hyper, ce sera toujours ça de gagné. Qu’est ce qu’on va faire de vingt kilos de poivrons ?

 

Autre danger de la liste, c’est sa date limite de péremption. Non parce que je connais des gens qui gardent les listes d’une année sur l’autre, encore plus longtemps que Facebook tes données personnelles. Tu vois le hic ? Au rythme ou va ta vie, tu peux très bien ne plus avoir aucune envie de cette girafe qui couine, qui te faisais grésiller y’a pas si longtemps. Attention donc aux décalages. Les gens changent. Le cheval à bascule pour ton neveu, tu oublies, il passe son CAP installateur sanitaire et thermique en juin.

 

Comment le Père Noël s’en sort-il ? Ça reste un mystère. Mais j’avoue que ce serait quand même pratique qu’on pense à l’inventer en vrai. Tu t’endors la veille, tu te réveilles le lendemain, y’a des cadeaux sous le sapin et même pas une trace de suie. Pas besoin de listes, d’Amazon, de courir les boutiques, de se mettre la rate au cours bouillon.

 

 

Tiens ? Et un livre de cuisine « Mijotez les abats » ?   

 

 

 

 

 

 

 

commentaires

Laure 04/12/2014 13:47


La cigüe pour moi, mais ave toutes les doses que je me suis avalées depuis des lustres, je suis immunisée


Pas de Noël pas de cadeaux.

Jimidi 08/12/2014 12:38



Pas de bras, pas de chocolat. 



Elsa Saône 02/12/2014 20:12


Fais gaffe ou je t'attaque à coup de chocolat !


Tu as ouvert ton calendrier de l'avant à ce propos ?

Jimidi 02/12/2014 22:47



Ouiiiiiii ! Je tape dedans quasi tous les soirs (tiens ? Sauf ce soir.) Pi je remets le sachet du sachet dans le petit logement, pour me rappeler de ce que j'ai bu. 



Elsa Saône 02/12/2014 11:41


Ici, on a demandé les listes pour le 25 novembre. Peu de chance donc qu'elles soient périmées le 25 décembre (surtout si on fête en fait Noël le 20). À moins que tu grandisses très très très
vite...mais ça se saurait...surtout pour moi ha ha ha !


On a essayé de se creuser un peu la tête pour qu'elles soient LONGUES ! Pas comme certains, que je ne citerais pas, mais qui tiennent cet ici-carnet, qui ont vaguement mis "des trucs qui écrivent
noir" sur la leur, ouais ouais ouais !


Alors oui, on a aussi mis des liens Amazon, mais c'était surtout pour donner une idée de ce à quoi ça pouvait ressembler. Parce que les listes de cadeaux, c'est un peu comme les menus des grands
resto, c'est clair uniquement pour celui qui les fait !


Tu n'as pas parlé des Non cadeaux parce que ÇA, ça mérite vraiment qu'on s'y attarde !


Et jte préviens que le premier qui offre des casses tête en bois se verra casser la tête avec hein ! Z'êtes prévenus ! Par contre les aimants on prend !

Jimidi 02/12/2014 19:53



Ah merde ! J'avais compris l'inverse ! (nan, je plaisante. Pi de toute façon, il me reste quelques clous...) 



Lou de Libellus 02/12/2014 07:09


J'ai ma liste. Tu es sur la liste. Deux colonnes : destinataires | cadeaux - arrivée prévue entre le 17 et le 19 décembre.


Qu'est-ce que tu as prévu pour moi ?


J'ai déjà en réserve un deuxième exemplaire de Scribulations 2014, je vais en faire cadeau.

Jimidi 02/12/2014 19:52



Ça ne me dit pas ce qui te ferais plaisir, mais je vais trouver, je vais trouver ! 



Jeanpaul 01/12/2014 21:52


Maintes fois, j'ai pu me réjouir d'observer le visage de la personne déchirer le papier cadeau. A voir sa tête, ce devait être le moment le plus idyllique qu'elle passait avant l'ouverture de la
boîte. Dorénavant, je les offre vides.

Jimidi 01/12/2014 22:37



C'est cruel. Tu pourrais au moins essayer de les couler brusquement dans la résine au bon moment ! 



Tmor 01/12/2014 20:56


J'avais lu "mijotez les abba". Bonne soirée.

Jimidi 01/12/2014 22:36



Afflelou fait des promos, pour Noël. Hi hi ! 



Articles Récents

  • Bisounours et langue de bois
    Pour l’avoir déjà dit souvent, je peux le répéter ici encore une fois : je lis tout ce qui m’arrive, quelque soit la provenance et le contenu. Les sources sont assez diverses. Classiques : je lis ce qu’on me prête, ce qu’on me donne, ce qui tombe de ma...
  • La saga de Ote - Volume II - Le dirigeable
    La nature a horreur du vide, parait-il. Ça tombe bien : moi aussi. Après avoir terminé d'écrire le premier opus de cette saga (septembre 2014-->jullet 2015), un grand vide s'est fait. Je n'avais vraiment, mais vraiment aucune idée de ce dont pourrait...
  • Vivement que tous nos logement soient accessibles...
    Vivement que tous nos logement soient accessibles aux handicapés, qu'on puisse se faire livrer les courses par des robots. Ou par des handicapés, d'ailleurs.
  • J’étais tranquillement en route pour aller chez...
    J’étais tranquillement en route pour aller chez Dut quand je me suis avisé que l’aiguille de température d’eau indiquait plus de 100° et flirtait avec la zone rouge. J’ai continué à très petite vitesse jusqu’à un endroit où m’arrêter à l’ombre, avec l’idée...
  • Louons la Vache :
    Louons la Vache : 10 novembre 1966 Jean POIRET, humoriste, chante "Une vache à mille francs", une parodie de la chanson de Jacques BREL "Une valse à mille temps".
  • Non mais, franchement...
  • Je ne m'en lasse pas :
  • "Mais puisque je vous dit que mon attestation...
    "Mais puisque je vous dit que mon attestation d'installation d'un détecteur autonome avertisseur de fumée à BRÛLÉ dans L'INCENDIE provoqué par le fonctionnement défectueux de ce putain de détecteur ! "
  • On me les a demandé : les voilà, les pigeonneaux...
    On me les a demandé : les voilà, les pigeonneaux du balcon. J'avais l'impression que les petits, quelque soit l'espèce, étaient forcément au moins aussi beaux que les parents, voire plus - surtout les miens - mais quand tu vois ce désastre... Encore,...
  • Allo ? Y'a quelqu'un là haut ? Quand je disais...
    Allo ? Y'a quelqu'un là haut ? Quand je disais "on va tous mourir !" Je PLAISANTAIS ! C'est bon ? Tu peux remettre la clim ?